Le côté obscur du REER

Vous avez peut-être déjà entendu votre oncle Normand, votre grand-mère Yolande ou Louis du bureau dire quelque chose du genre : Les Reer, ça ne vaut pas de la 💩! Je vous confirme que ...

Vous avez peut-être déjà entendu votre oncle Normand, votre grand-mère Yolande ou Louis du bureau dire quelque chose du genre :

Les Reer, ça ne vaut pas de la 💩!

Je vous confirme que prendre des REER peut être une mauvaise idée si vous ne cotisez pas logiquement selon vos revenus et vos objectifs financiers.

La caractéristique du REER qui déplait que j’entend le plus souvent c’est l’imposition sur les retraits de ce dernier.

En effet, vous serez imposé sur les retraits de votre REER à votre taux marginal de l’année courante.

Je vous entends : Mais Tommy, pourquoi voudrais-je cotiser à mon REER si le gouvernement revient chercher les sommes qu’il m’a remis en retour d’impôt ou qu’il m’a permis d’économiser en tant que travailleur autonome?

Pour plusieurs raisons mais je serai bref.

Les rendements dans un REER sont libres d’impôts tant et aussi longtemps qu’ils sont maintenus dans le régime. En cotisant religieusement les bons montants dans ce véhicule avec une stratégie croissance/audacieuse pour plus de dix ans, historiquement, vos cotisations devraient avoir au moins doublés.

Exemple : Jean-Francois 45 ans Salaire : 90 000$ annuel Taux d’imposition marginal : 41,12% Il prend 10 000$ de REER par année durant

20 ans. Rendement annuel moyen : 8%. 20 ans X 10 000$ =200 000$

10 000$ X 20 ans à 8% =494 229,21$

20 ans plus tard…

Jean-François a 65 ans et pense prendre sa retraite cette année. En combinant toutes ses rentes disponibles : 1. Son fonds de pension du travail 2. Sa rente provinciale RRQ 3. Sa Pension de sécurité de la vieillesse du fédéral. Avec son conseiller, JF calcule qu’en retirant 10 000$ de ses placements par année, cela totalisera un revenu annuel de 35 000$.

En retirant de son REER à 65 ans, Jean-François sera seulement imposé à un taux marginal de 27,53% en plus d’avoir doublé ses cotisations et d’avoir profité des retours d’impôts durant les 20 dernières années qu’il a utilisé pour voyager, payer des dettes et réinvestir.

Ce qu’il faut retenir:

Utilisez intelligemment vos retours d’impôts du gouvernement et cotisez judicieusement à votre REER selon vos revenus & vos objectifs de vie.

Belle semaine à tous📈

Ce qu'ils en disent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une question ?

Remplissez ce formulaire pour me contacter

-Tommy